Le match Mavic Air vs Anafi : 2-les images

2ème manche : la caméra et les photos

A respectivement 699 € et 849 €, les drones ANAFI et Mavic Air ne sont plus des jouets. A ce niveau d’investissement, chacun est en droit d’attendre un minimum de service rendu, en particulier au niveau photographique. Sur le papier, les deux drones sont proches même si l’Anafi affiche des caractéristiques plus alléchantes… Qu’en est il exactement ?

Le match :

Sur le papier…

Le Mavic Air affiche un capteur de 12 Mega Pixels CMOS 1/2.3″ et un objectif f/2.8 de 24 mm en équivalent 35mm.
L’ANAFI affiche un capteur de 21 Mega Pixel CMOS 1/2.4″ et un objectif f/2.4 de 23-69 mm en equivalent 35 mm (26mm en video).
Les deux appareils proposent une sortie en JPEG ou RAW/DNG et permettent de produire les deux fichiers simultanément.

L’ANAFI sort donc une fiche technique flatteuse, avec un zoom optique et surtout un nombre de pixels presque double…

… et dans la réalité :
les 21 mega-pixels annoncés par Parrot sont plutôt trompeurs !

En passant de 12 à 21 méga-pixels nous nous attendions à une progression significative dans la qualité photo entre le MA et l’Anafi. Malheureusement il n’en n’est rien a l’heure actuelle car on peut toujours imaginer des mise à jour du firmware. Première déception, les 21 Mega-Pixels annoncés ne sont effectifs qu’avec le mode photo Wide. Le soucis, c’est que ce mode Wide produit des images avec une distorsion type fish-eye bien visible. L’ANAFI propose un format Rect (pour Rectifié) qui rétabli les droites mais qui réduit alors le fichier produit en un 15.9 Méga-Pixels…

Outre le coté esthétique de l’effet fish-eye, il faut aussi comprendre qu’une (très grande) partie de la différence entre les 12 méga-pixels du Mavic Air et les 21 de l’Anafi ne sert pas à améliorer la résolution de l’image mais simplement à couvrir la différence d’angle de vue due à la focale de l’objectif. Un « micro-détail » qui n’en n’est pas vraiment un. Illustration ci dessous avec le détail du panneau en crop 100% de la vue ci-dessus. Le gain de résolution des 21 MP est loin d’être flagrant…

En terme de dynamique de couleur, le Mavic Air sature un peu plus ses JPEG mais offre une dynamique plus large et l’image est moins bruitée.
Télécharger le DNG de l’ANAFI
Télécharger le DNG du Mavic Air

Piqué et pointillisme

Sur les fichiers DNG sans traitement particulier, l’Anafi manque de piqué par rapport au Mavic Air. On pourrait même parler de pointillisme…
Sur nos tests, net avantage au Mavic Air concernat les JPEG comme les DNG.

Couleurs : une plage dynamique meilleur avec le Mavic Air

Même constat au niveau de la plage dynamique des couleurs : le Mavic Air offre une plage plus large, accentuant la qualité des noirs sans écraser les nuances dans les gris ou les lumières un peu plus faibles comme ci dessous la fresque dans la pénombre.

Bilan photo :

Avantage Mavic Air, que ce soit sur le piqué, la dynamique des couleurs et plus prosaïquement sur le traitement JPEG pour les utilisateurs non experts.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*