Prendre l’avion avec son drone

Voyager en avion avec son drone

Voyager avec son drone permet de ramener de superbes images de lieux souvent paradisiaques : le rêve de tout photographe !
Mais prendre l’avion avec son drone pose deux problèmes particuliers :
– celui de l’encombrement
– et celui des batteries au lithium

Drone dans la soute ou dans la cabine ?

Les bagages voyageant en soute sont toujours moins bien traités que ceux qui restent entre vos mains, en cabine. Sans compter le risque de vol ou de perte, toujours possibles vu les multiples manipulations des bagages de soute… On préférera donc toujours voyager avec son drone en « bagage à main ».
Le bagage à main (en cabine) doit impérativement respecter les dimensions maximales requises par chaque compagnie. De manière générale, la somme des 3 dimensions du bagage (hauteur + longueur + largeur) ne doit pas dépasser 115 cm, ou des dimensions standards de .

Avec le Mavic, c’est un jeu d’enfant vu ses dimensions. Avec un Phantom c’est déjà plus compliqué (mais possible), avec un Inspire, il faudra se faire à l’idée de mettre le drone en soute… Pensez à bien l’emballer (coque de protection…).

Le cas particulier des batteries lithium

Les batteries Lipo (Lithium polymère) sont considérées comme particulièrement sensibles. On relève plusieurs départ d’incendie à bord provoqués par des batteries au lithium. La réglementation internationale impose donc des règles particulières pour ces batteries dont les risques sont l’embrasement causé par un choc, un problème d’assemblage ou une forte augmentation de la température.

Selon l’énergie de la batterie (W/h) et si la batterie est connectée à son appareil, il est possible de les faire voyager en soute et en cabine ou seulement en cabine :

  • batterie connectée à son appareil électronique (jusque 160 watts-heure) ; autorisé en soute et en cabine
  • batterie seule (jusque 160 watts-heure) : soute interdite, voyage uniquement en cabine, dans la limite de 2 batteries par personnes

Les batteries doivent être conditionnées :

  • de manière à éviter toute activation accidentelle
  • dans un emballage capable d’absorber les chocs prévisibles
  • dans un matériau non conducteur (par exemple un sac plastique, ou un sac type Lipo Guard ou Safe Bag DJI)
  • en protégeant les bornes de la batterie avec un capuchon ou un ruban nom conducteur

exemple avec les règles Air France :

prendre son drone en avion

Comment calculer l’énergie de sa batterie

Si l’énergie de la batterie n’est pas indiquée, il est facile de la calculer à partir de sa tension et de sa puissance.

Energie (Wh) = Puissance (Ah) x tension (V).
Il faut souvent convertir les mAh en Ah (1000 mAh = 1 Ah).

exemples :
2500 mAh (=2.5 Ah) x  14.4 V = 36 Wh

Pour mémoire, énergie de la batterie du Mavic : 43.6 Wh

Télécommande et power bank

On pense souvent aux batteries du drone, il faut aussi noter que la batterie de la télécommande et le cas échéant celles des power-bank contiennent aussi du lithium.

Les règles particulières par compagnie

Chaque compagnie peut établir un règlement particulier, plus restrictif, en fonction de la réglementation du pays d’origine de la compagnie ou de ses propres intérêts commerciaux.
Peu de compagnies interdisent les drones à bord. Sachez aussi que dans un grand aéroport, le contrôle des bagages cabine est réalisé par une société de sécurité à l’entrée de l’aéroport. Par manque de temps, c’est en général règle IATA qui est appliquée et non les règles particulière de chaque compagnie.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*